News

WEBINAIRE FASHION GREEN DAYS

Le 17 – 18 septembre 2020, nous avons assisté au webinaire organisé par Fashion Green Days sur la seconde vie des vêtements avec pour leitmotiv : produire moins et réutiliser plus.

Le vintage est un terme anglophone qui vient du mot français « vendange » qui signifie « vin qui vient d’une bonne année et qui prend de la valeur avec le temps ». Le terme vintage qualifie donc un vêtement datant d’une période ancienne et qui prend de la valeur au fil des années.

Ce qui a permis le succès du vintage est le fait qu’il réponde à de nombreux impératifs de l’époque, qui reviennent beaucoup aujourd’hui. Ces normes sont économiques, esthétiques et écologiques.

De nos jours, les applications comme Vinted ont permis de mettre le vintage à disposition du grand public et principalement des jeunes. C’est en observant leur engouement pour ce marché que les marques se sont mises à créer leurs propres collections vintages.

Le marché de la seconde main se développe très rapidement depuis quelques années, et encore plus ces derniers mois. En effet, il y a eu une réelle prise de conscience des consommateurs suite à la Covid-19. Cela oblige donc les acteurs B2B à entrer sur ce marché à leur tour. Ainsi, d’ici quelques années, la seconde main devrait remplacer la fast fashion avec des produits de plus en plus qualitatifs.

Lors du webinaire, nous avons pu assister à une table ronde sur le thème de la seconde main digitale. Les intervenants étaient tous créateurs de jeunes entreprises de seconde main, avec des projets très différents.

Leur objectif commun est de rendre la seconde main disponible partout et pour tous.

Chacun obtient des retours positifs de ses clients et tous observent le même frein sur ce marché : le problème de la pièce unique. En effet, les stocks sont très limités ce qui peut déranger les clients et les inciter à privilégier la fast fashion.

Aujourd’hui, les marques de Prêt-à-Porter entrent également sur le marché de la seconde main. En effet, la philosophie des entreprises doit impérativement comprendre le développement durable si elles veulent perdurer. De plus, la seconde main est une façon détournée de communiquer sur la durabilité des vêtements pour les marques car qualité est devenue à la fois synonyme d’économie et d’écologie. Pourquoi ? Parce qu’il y a un retour sur investissement avec les reventes de vêtements et le fait d’acheter un vêtement de seconde main n’a pas d’impact écologique.

D’après les marques de Prêt-à-Porter, la seconde main et le neuf sont complémentaires. Il n’y a pas de concurrence.

L’évolution du marché de la seconde main est croissante. Cette forme est bien intégrée dans le mode de consommation des jeunes, car ils n’ont aucun à priori, et commence à l’être pour un plus large public. Aujourd’hui, les produits sont fabriqués dans de meilleures conditions et avec de bons matériaux ce qui va amener le marché de la seconde main à devenir encore plus éthique et durable. Ainsi, les produits dureront plus longtemps ce qui répondra à la volonté des consommateurs contemporains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.