ConsultationsNewsSite

UNE RENCONTRE À MOSCOU

La Fashion-Week à Moscou est toujours une mine d’or pour se constituer un carnet d’adresses dans le milieu de la mode. Une créatrice nous raconte, comment une rencontre à la Fashion Week en 2018 a changé sa vie.

En octobre 2018 a eu lieu une rencontre très importante pour moi. Nous avons débuté cette semaine de la mode à Moscou avec la marque d’Elena Agafontseda. On ne s’attendait pas vraiment à rencontrer si tôt la personne qui impacterait l’avenir de nos créations, quand une française s’est approchée de notre stand. Elle a jeté un œil à la collection que je présentais avec mon assistante. Elle s’est présentée à nous en russe.

« Je m’appelle Ludmila, et je dirige une agence franco-russe spécialisée dans le conseil concernant le domaine de la mode qui s’appelle Trend & Tendance. »

Nous avons parlé un peu de la collection puis nous avons sympathisé avant qu’elle ne parte. On croise toutes sortes de personnes lors de ces événements, y compris des visionnaires, qui nous voient comme un véritable potentiel, un investissement presque non-humain sur le point de révolutionner le monde de la mode. On rencontre même des chanteurs d’opéra qui se promènent naturellement et qui viennent nous proposer d’accompagner nos défilés pour une modique compensation. Mais Ludmila ne nous a rien offert, ne nous a rien promis, elle a simplement dit qu’elle organisait des séminaires à Paris.

La semaine s’est terminée et moi, je suis retournée à Novgorod.

J’ai pris une habitude très utile dans mon métier: après chaque événement, je regarde les cartes de visite qu’on m’a données et je prends des notes dessus, puis je les mets dans des pochettes séparées avec la date et le nom de l’événement… Celle de Ludmila, est passée entre mes mains, je l’ai tenue un moment, cette femme avait attiré mon attention et attisé ma curiosité. C’était un signe, puisqu’en janvier 2019 je me rendais pour la première fois à Paris.

J’ai fait ma valise la veille, y entassant un tas de choses qui avaient fait fureur lors de la fashion week de Moscou et qui avaient suscité un intérêt particulier auprès du public. Ma valise est trop grande, pour ces quelques jours de voyage. Dans l’avion, mes pensées m’empêchent de fermer l’œil, tout se bouscule dans ma tête. Je songe au séminaire organisé par Trend & Tendance dans le cadre de la fashion-week parisienne. Tout se dessine dans mon esprit comme si c’était en train de se dérouler, je sens l’odeur de la haute couture, j’entends les bruits qui grouillent dans les coulisses du monde de la mode, les présentations des marques de luxe, j’observe déjà les défilés des plus grands couturiers du monde sous les acclamations d’un public exceptionnel… Ah ! Paris… Ce rêve !

Et c’est au milieu des parisiens, que j’ai entendu cette phrase, à jamais gravée dans ma mémoire : « Nous avons le temps. » Oui, c’est vrai, ils ont le temps, le temps de profiter de ce moment, d’être fiers d’eux pendant ce moment qui leur appartient.

A l’aéroport de Paris, j’ai pris un taxi et 40 minutes plus tard, j’étais à l’hôtel. Ludmila est venue vers moi comme une vieille connaissance, faisant ainsi taire toutes mes inquiétudes. J’avais déjà imaginé un dîner dans un petit restaurant… Mais il n’en fut rien. Ce soir-là, toujours dans le cadre de la fashion-week avait lieu dans le centre de Paris, la présentation de la créatrice Russe Yulia Yanina, qui habille les stars. Avec ironie, le petit dîner tranquille que j’avais imaginé s’est changé en dégustation d’un très bon champagne !

Et voilà, qu’après quelques jours de rêve j’étais de retour chez moi. J’avais vu plus grand et une partie de moi était restée là-bas. Je n’étais plus attachée à une terre, j’étais devenue libre et je me sentais capable de tout faire. Si j’arrivais à le désirer assez fort, tous mes souhaits pouvaient se réaliser. Et toutes ces ambitions étaient pour moi. Je voulais être honnête pour et avec moi-même, pas pour que les autres parlent de moi, pas pour que les autres voient quelque chose en moi ni même pour prouver quoi que ce soit à qui que ce soit. C’était simplement pour moi. Parce qu’on est le seul à avoir besoin d’être fier de nous. Sincèrement et réellement. Lorsqu’on connait les réponses à tous ces « pourquoi » qui se sont bousculés pendant des siècles dans notre tête, croyez-moi, il faut se lancer.

Après mon voyage à Paris, j’étais certaine que j’étais capable de soulever des montagnes et il était grand temps de se mettre au travail. Avec Trend & Tendance, nous avons commencé à travailler ensemble. Je pensais à l’avenir sans pour autant savoir ce qu’il me réservait. Mon obstination et mon désir de faire toujours mieux m’ont permis de pouvoir voir plus loin et d’achever des tâches titanesques. Ensemble nous avons commencé à construire de toute pièce une marque. La première étape était de construire, d’isoler son ADN, son identité propre. C’était difficile, terriblement difficile.

 (À suivre …)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.