NewsStyle

Pierre Cardin – nouvelle vague

trendtendance

Qui est Pierre Cardin ? C’est l’homme-orchestre, l’homme légendaire de la mode, le créateur du prêt a porter, du Costume de Mao et de la tendance « unisexe » dans la mode. Il est presque impossible de rédiger un article sur lui, comme si l’on essayait de décrire l’Univers sur une seule feuille de papier.
Cette année , le 2 juillet 2016, le début de la semaine de la haute couture parisienne fût marqué par une date hors du commun – le 94-e anniversaire de Monsieur Cardin ! Le Maître nous a offert un cadeau royal – la présentation de la nouvelle collection de la Maison dans son château du Marquis de Sade.


Le 9 juillet nous étions invités à la magnifique réception dans le Sud de la France, en Luberon, au milieu des formidables champs de lavande. La réception était suivie par le prestigieux défilé de 200 modèle : la transcription moderne du style révolutionnaire des années 60.
Un petit retours en arrière dans les années 60, début des années 70 . Deux lions règnent sur les podiums parisiens, l’un est originaire de Neuilly-sur-Seine : Monsieur André Courrège. L’autre, Monsieur Pierre Cardin, italien et installé à Paris avant la II Guerre mondiale, mais qui a déjà su participer en tant que premier tailleur à la création du fameux jacket « Bar » – la base de NEW LOOK de la maison Christian Dior.
À cette époque, Monsieur Cardin n’hésitait pas à casser les canonns de la mode et ne craignait pas de se fâcher avec la chambre française de la haute couture . Il essaye de démocratiser la haute couture en organisant le premier défilé dans une grande surface parisienne, Printemps. Il appelle cette ligne de vêtements «  Le prêt-à-porter de luxe ». Et pour faire monter les ventes, il baisse les prix de sa collection !
Le choix des endroits pour ses défilés était d’ailleurs toujours très exotique. On les avait vu sur la Place Rouge à Moscou à l’époque communiste, dans le désert de Gobi et dans la résidence des empereurs chinois : la Ville Interdite à Pékin.
Le nom de Pierre Cardin n’évoque pas seulement ses talents créatifs, il est aussi un excellent entrepreneur et avait su créer un énorme empire, en commençant par son fameux restaurant Maxime, le must de l’art nouveau, ses délicieux vins, et dans les domaines de l’architecture, du théâtre et de l’immobilier ( une bonne moitié des pavillons à côté du Palais de l’ Élysée a été construit par lui, comme par ex – L’Espace Pierre Cardin). On a l’impression que Monsieur a une main magique, il lui suffit de toucher quelque chose pour que de d’ordinaire elle devienne dorée.


Mais revenons aux années 60. Youri Gagarine s’envole dans l’Espace, le mot russe Sputnik devient alors international, et Pierre Cardin crée la robe du future. La mini robe en A-silhouette, sans manches devient le symbole de l’époque, elle est pratique et élégante. Les costumes pour les hommes sont faits de la même matière qui ne se froisse pas, la ligne du pantalon est ample et la veste n’a pas de col ; c’exactement dans ce look que l’on aperçoit The Beatles sur scène.
Dans sa nouvelle collection, le Maître nous fait revisiter le passé. Et il y a manifestement une influence japonaise, ou il est allé en 1957. On peut dire que ce voyage était à l’origine de son style unique et futuriste. Nous y voyons encore des couleurs vives : fushia , bordeau, ultramarine, et des décorations originales des robes en forme d’origamis. Des carrés et des cercles sont dispersés en bas des jupes, et les ballerines sont en caoutchouc .
Le birthday-boy surveillait attentivement le déroulement de son défilé ainsi que ces transparentes créatures unisexes ; il savourait sa victoire : les symboles de son premier défilé des années 60 sont aujourd’hui devenus les personnages de tous les jours !


L’arrivée de la Mariée du Futur fait lever Monsieur Cardin. La Mariée porte une magnifique robe, longue et droite, entièrement brodée de paillettes argentées et avec une énorme fleur semi transparente en nylon et une cape.
On a envie de croire qu’après cette longue période de silence, ce défilé ouvrira une nouvelle page, digne des plus grand romans historiques, de la Maison de Mode.

 

photo Adrien Ganzer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.