DéfiléNews

LES TENDANCES PRINTEMPS-ETE 2018

Oh, la mode, la mode ! Quelles TENDANCES ! Éternellement insaisissable et volage, la HAUTE COUTURE sourit de nos vaines tentatives à vous suivre, vous inspirer et, causant parfois la haine de votre course folle. Fortement attiré vers le monde à venir pour un bref moment de mirage. La semaine HAUTE COUTURE, suivant en douceur la semaine « hommes », a  atteint cette saison tous les domaines de l’atmosphère politisée de la vie, inspirée par les protestations récentes des femmes contre la permissivité d’un sexe fort «faible».

Maria Grazia Chiuri, militante féministe de la mode, continue d’attirer l’attention sur  les femmes artistes, qui ont été indûment privée de promouvoir l’art. Pour créer une nouvelle collection  Christian Dior, la designer s’est inspirée de la créativité surréaliste de Leonor Fini. Maria Chiuri a recréée dans les images de couture un monde de rêves en noir et blanc,  jouant un rôle dominant dans le symbolisme de ce flux artistique (surréaliste) de la première moitié du XXe siècle. Femme emprisonnée de la cage d’une société de misogynie, il est temps de voltiger en liberté !!!  Une promesse de Maria Grazia qui se lit sur ses silhouettes graphiques aux échecs imprimés, aux corsets tissés comme des tiges de panier et aux boucles d’oreilles en forme de cage pour oiseaux. Une attention particulière est attirée sur les masques originaux, créés par Stephen Jones, en mémoire de Peggy Guggenheim, qui exposait ses créations en 1943.

Loin de la politique, Karl Lagerfeld  en preview de la collection printemps-été 2018 de Chanel Haute Couture, a admis que le choix des francais est bon, sur le jeune et ambitieux Macron, que le couturier connaît personnellement. Côté vêtements, la nouvelle collection  présentée traditionnellement au Grand Palais, se caractérise avec une certaine retenue. Le thème lui-même – les jardins à la française – est loin des paysages choquants des saisons passées (cascades d’eau, fusée, Tour Eiffel etc…). Les images correspondent au thème: les couleurs pastel prédominent et aussi de nombreux tweeds classiques. En robe de soirée, l’accent est mis sur les formes et le volume: Karl Lagerfeld «joue» avec la taille, il monte et exagère, puis il minimise, et même l’élimine complètement de la silhouette.

 

Selon l’expression exacte de l’un des éditeurs, même dans le plus français des arts, les Chinois désormais dominent la Haute Couture. La collection printemps 2018 de Guo Pei nous emmène à nouveau vers le miroir magique de nos fantasmes, sur lesquels repose le concept même de la Haute Couture. Selon les traditions qui se sont développées, les collections que Madame Pei présentent en janvier, se distinguent par le caractère plus théâtral des images  se rapprochant de véritables œuvres d’art. Contrairement au mois de juillet, plus « commercial ». La vie, plus précisément, ses origines – racines et fleurs – ont inspirés la créatrice à créer une collection printanière. Broderies et applications décoratives, dignes des vêtements royaux, une abondance de dorures, de chapeaux extravagants. Les chaussures élevées, sur lesquels le modèle plane au dessus du podium. L’Image Guo Pei est si fantastique qu’elle mérite une place dans les musées et les expositions consacrées à la mode.

Texte Tatiana Stolyarova

Photographe Adrian Ganzer

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.